microcosme

J’ai envie de toi absolument,

Envie que tu me prennes sans effort dans le coin du mur, parce que je n’ai pas été sage, parce que je t’énerve, parce que tu cherches une bonne façon de me faire taire,

envie que tu me prennes de dos, accoudée sur ton bureau pendant que tu relève ma robe, doucement mais sans autre forme de procès, le matin, en position foetale l’un dans l’autre. Envie de toi sur tous les meubles que tu voudra, envie de toi comme un enfant qui ne peux résister à son jeu,

j’ai envie de toi désespérément, parce que te faire l’amour est la seule chose qui a du sens dernièrement,

envie que tu t’étendes sur moi, que tu embrasses mon corps de la tête aux pieds, que tu m’immunise contre le monde lourd et froid et sale, que tu me regarde dans les yeux pendant que tu me pénètre, que tu restes là, au creux de moi, que tu me rassures, à me dire « tu es à moi, bébé », et qu’on reste comme ça, tellement bien, tellement proches, le plus proche que tu peux.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment ce contenu :